vendredi 15 décembre 2017

La soif de Jo Nesbo


À Oslo, une jeune femme est brutalement assassinée à son domicile, vidée de son sang par une morsure au cou faite par une mâchoire de fer ... L'enquête est confiée à la brigade criminelle à laquelle n'appartient plus Harry Hole désormais conférencier instructeur à l'académie de police, assagit et tout à sa vie familiale.  Malgré de sérieux soucis de santé de sa femme qui demande son attention, il ne pourra pas faire autrement que de reprendre du service, à la tête d'une cellule d'enquête de crise dans cette affaire de "vampirisme" ...

Beaucoup de sang, de violence, d'ambition et de questions relationnelles dans ce onzième polar de la série Harry Hole que je retrouve avec le plus grand des plaisirs. Lectrice de l'intégralité de la collection, je n'enregistre pour le moment aucune déception parce que si les scénarios de Jo Nesbo frisent souvent le démoniaque - La Soif ne fait pas exception - l'intrigue est comme toujours parfaitement bien construite avec une multiplication des pistes qui ne nous conduisent jamais là où on s'y attend, on reste tenu en haleine jusqu'au bout. Confronté aux tueurs en série, Harry Hole est un héro récurrent qui continue d'évoluer au fil des enquêtes tout comme les autres personnages secondaires, sympathiques ou non, qui prennent de l'étoffe, affirment leurs ambitions, rebondissent et manipulent sans états d'âme pour certains alors que d'autres se bonifient et semble se diriger vers la rédemption.

Une valeur sûre... j'attends la suite !

Tiré du livre :
- C'est comme ça la vie, non ? on commence par avoir tout et, petit à petit, on le perd. La force. La jeunesse. L'avenir. Les gens que nous aimons...
- Rien n'est définitif, la vie est par définition transitoire et en mutation. C'est douloureux, mais c'est aussi ce qui la rend vivable.

Titre : La Soif
Auteur : Jo Nesbo
Première édition : 2017

2 commentaires:

  1. Oh oh tu m’interesses beaucoup parce que je ne connais pas cet auteur ! Et j’adore aussi les polars. Je vais tenter alors en commençant par le premier ! Cool. Merci Sophie

    RépondreSupprimer
  2. Pafois des idées super gores (la boule de Léopold dans un des bouquins ou le dentier de fer japonais du dernier opus) mais pour moi, une vraie valeur sure; il y en a un qui se passe en partie à Hong Kong et que Madeline met souvent en avant. J'attends tes impressions avec impatience.

    RépondreSupprimer